La NASA et le président américain Biden montrent la première image du télescope « James Webb ».

james webb photo

WASHINGTON. En compagnie du président américain Joe Biden, l’agence spatiale américaine NASA a présenté la « vue infrarouge la plus profonde et la plus nette de l’univers jamais enregistrée ».

La NASA et le président américain Biden montrent la première image du télescope « James Webb ».

Des étoiles et des galaxies sont visibles sur la première image du télescope spatial « James Webb », lancé il y a environ six mois, qui a été rendue publique lundi (heure locale) à la Maison Blanche.

Biden a parlé d’un « jour historique », Harris d’un « nouveau capital excitant dans l’exploration de notre univers ». L’image ne montre qu’une « petite partie de l’univers », a déclaré le chef de la NASA Bill Nelson. Son explication à Biden : « La lumière que tu vois sur une de ces petites taches est en route depuis 13 milliards d’années ». Les images du télescope « James Webb » rappelleront au monde « que l’Amérique peut faire de grandes choses », a déclaré Biden. Il a également avoué que l’idée même des quelque 1,5 million de kilomètres que le télescope doit parcourir dans l’espace « me fait exploser le cerveau ».

Mardi (à partir de 16h30 CEST), la NASA devait publier d’autres images prises par le télescope. Les images en couleur ont été sélectionnées par des représentants de différentes agences spatiales impliquées dans le projet et montrent entre autres la nébuleuse de la Carène, une sorte de nuage de gaz, et la planète « Wasp-96 b » située en dehors de notre système solaire, avait indiqué la NASA auparavant. La publication de ces photos marque également le début officiel du travail scientifique avec le plus grand et le plus puissant télescope jamais mis en orbite.

La semaine dernière, la NASA avait déjà présenté une sorte d’aperçu : le détail d’une image montrant des étoiles et des galaxies, obtenue à l’aide de 72 prises de vue sur une période de 32 heures. Il s’agit de « l’une des images les plus profondes jamais prises de l’univers », précisait-on. Il ne s’agit en fait que d’une image test prise par un capteur, qui ne devait pas être envoyée sur Terre à l’origine, mais qui montre de quoi le télescope sera capable.

Le télescope avait déjà envoyé les premières images de test sur Terre il y a quelques mois, dont des photos d’une étoile et un selfie. Ces images, encore un peu floues, étaient également des photos de test destinées à prouver que la caméra et les 18 segments de miroir du télescope fonctionnaient en principe.

« James Webb » avait été lancé le 25 décembre à bord d’une fusée Ariane depuis la base spatiale européenne de Kourou en Guyane française, après une explosion des coûts et des reports successifs. Les agences spatiales américaine, canadienne et européenne coopèrent au projet.

Le « James Webb Space Telescope » (JWST) a été développé pendant environ 30 ans et a finalement coûté environ 10 milliards de dollars (environ 8,8 milliards d’euros). Il succède au télescope « Hubble », qui est en service depuis plus de 30 ans. Alors que « Hubble » travaille dans le domaine optique et ultraviolet, « James Webb » étudie dans le domaine proche de l’infrarouge.

« James Webb » doit parcourir environ 1,5 million de kilomètres dans l’espace et fournir, entre autres, de nouvelles images de l’univers primordial à l’aide d’un miroir de 25 mètres carrés. Les scientifiques espèrent que les images prises par le télescope leur permettront notamment d’en savoir plus sur la période qui a suivi le Big Bang, il y a environ 13,8 milliards d’années. Ils espèrent obtenir des images d’étoiles plus anciennes que notre système solaire et qui n’existent peut-être plus – et peut-être même des indices sur une deuxième Terre. La durée de vie de « James Webb » est prévue pour dix ans.

Meilleur Télescope
Logo