Plössl et Super Plössl ! Qu’est-ce que c’est ?

Simon Plöessl
Super Plossl

Fondamentalement, les oculaires servent à agrandir l’image intermédiaire produite par le télescope et à la rendre visible pour l’œil humain. Il convient de mentionner ici que l’oculaire est l’un des éléments les plus importants de l’observation astronomique. Ne lésinez donc pas sur l’achat et procurez vous des oculaires de qualité. Vous serez étonné de voir tout ce que l’on peut tirer d’un télescope avec de bons oculaires. Passons maintenant au sujet proprement dit.

Que peut faire l’oculaire ?

L’oculaire Plössl a été inventé par Simon Plössl et est probablement le plus connu parmi les oculaires. Lorsque l’on cherche des oculaires, on lit des noms comme Huygens, Kellner, Erfle, Nagler et bien d’autres. Mais c’est le Plössl qui s’est imposé, car il est relativement bon marché et possède de bonnes propriétés d’image. L’oculaire lui-même se compose de quatre lentilles montées en série qui forment ensemble deux achromates. Le principe d’un achromatique n’est rien d’autre que de corriger l’erreur de couleur générée par la réfraction. L’inconvénient de l’oculaire de Plössl est que la lentille à travers laquelle on observe est très petite. Il faut donc approcher l’œil très près de l’oculaire. Le champ de vision propre de l’oculaire Plössl est d’environ 50°.

Le Super Plössl

Vous avez certainement déjà lu à plusieurs reprises l’ajout de l’oculaire Super Plössl ou Ultima Plössl. Ce type d’oculaire a été inventé par Heinrich Erfle et a pour ainsi dire donné son nom à l’oculaire Erfle. La seule différence réside dans l’intercalation d’une lentille convergente entre les deux achromats existants. Cela permet d’obtenir un champ de vision propre beaucoup plus grand de 68° et sert donc d’oculaire grand angle. Le comportement d’observation n’est pas optimal avec des distances focales courtes. C’est pourquoi il faut choisir au moins 20 mm. En outre, les oculaires Super Plössl ont tendance à être astigmatisés sur les bords. Il s’agit d’un défaut de netteté qui déforme l’image en forme d’ellipse. De plus, les objets lumineux provoquent facilement des réflexions (ghosting). C’est pourquoi ces oculaires sont moins adaptés à l’observation des planètes. Ils sont toutefois idéaux pour les objets du ciel profond peu lumineux comme les nébuleuses et les galaxies.

En général, les bons oculaires sont disponibles à partir d’environ 50 euros. Vous trouverez des recommandations dans la rubrique Accessoires.

Plössl et Super Plössl ! Qu’est-ce que c’est ?

Meilleur Télescope
Logo